• Quelle est la place des liens familiaux dans notre société ?

    Quelques définitions et quelques pistes pour notre débat !

    Lien :           qui maintient (mariage, pacs, concubinage, germanité)

    Famille :       ensemble formé par la Mère, le Père et les Enfants

    Ensemble de personnes qui ont des liens de parenté par le sang ou par alliance.

    Ensemble de personnes ayant des caractères communs. Groupes d’appartenance (familles politiques)

    La famille est le groupe social le plus élémentaire et un des plus importants puisque c’est le premier auquel appartient l’individu et c’est en son sein qu’il commence à vivre en société.

    Le famille est donc le groupe de base de la société, en constante évolution.

    C’est aussi une institution sociale.


    Qu’est-ce- qu’une famille ?

    Un couple, des enfants. Ils sont unis par des sentiments mais aussi par des droits et des obligations de nature économique, religieuse, sexuelle.

    Aujourd’hui une famille peut réunir des personnes du même sexe, des enfants adoptés, des recompositions de couples, avec enfants.

    On parle de famille au sens large ou encore Parentèle.   On élargit la parenté.

    La parenté a de multiples dimensions : filiation, alliance et germanité.

    Le lien socialement reconnu est appelé alliance : mariage, pacs, concubinage.

    Le pacs peut être créé par une simple déclaration d’un contrat auprès du Tribunal d’Instance et la simple volonté d’un des deux conjoints suffit à y mettre fin. Il est possible entre personnes d’un même sexe.

    Actuellement 75% des pacs sont hétérosexuels et 25% homosexuels.

    La filiation est la reconnaissance sociale des liens entre individus qui descendent les uns des autres.

    Les liens qui définissent la famille sont aujourd’hui en pleine mutation.


    Lien biologique et autres….

    Il existe plusieurs moyens d’être parents sans lien biologique. Juridiquement, il y a quatre liens de filiation :

    Légitime      naturel     incestueux     adoptif  

    La famille traditionnelle aujourd’hui ? Quelle évolution ?

    1 enfant sur 4 vit avec 1 seul de ses parents

    1 enfant sur 10 vit dans une famille recomposée

    Soit 4,3 millions d’enfants (2003)

    35% des couples mariés divorcent, chiffre plus élevé dans les grandes villes.

    A partir des années 70, l’homme cesse d’être officiellement le « chef de famille », l’autorité devient à la fois paternelle et maternelle.

    La famille est désormais : traditionnelle ou recomposée ou monoparentale ou homoparentale.

    La famille est bien présente malgré le nombre élevé de divorces. Les parents choisissent souvent le nombre d’enfants et le moment pour les faire naître.

    Comme jamais les parents aiment leurs enfants, sont tétanisés d’angoisse à l’idée que leur avenir puisse ne pas leur permettre de se réaliser et les enfants leur rendent leur Amour la plupart du temps .

    Ce lien se renforce aussi grâce à la parole, à l’écoute et aux tabous de moins en moins nombreux.

    La famille traditionnelle a engagé une formidable mutation pour devenir un espace d’épanouissement personnel avec les proches, à la fois individualiste et relationnel.

    On casse les murs, on échappe à l’enfermement.

    Même les ados considèrent la famille comme un lieu de liberté. Ils quittent la maison le plus tard possible.

    Bien sûr, il y a des familles ou l’on se hait, des enfants qui tuent leurs parents, des mères qui étranglent ou congèlent les bébés, mais ce sont là des exceptions qui confirment la règle, comme en témoigne la réprobation indignée de l’opinion publique alors que ces comportements existaient (à part la congélation !) dans les siècles précédents, dans l’indifférence générale.

    Les liens par Amour :

    La montée des divorces est directement liée aux mariages par Amour, contrairement aux siècles précédents ou les mariages étaient organisés par les parents , sur des critères souvent économiques.

    Les femmes ne sacrifient plus leur vie sentimentale et professionnelle à la sphère domestique.


    Un modèle ?

    En tête des sondages sur la question du bonheur ? LA FAMILLE.

    Depuis quand ? L’union par Amour

    Pour mesurer le chemin parcouru, rappelons que Montaigne avouait ne pas se souvenir du nombre exact des ses enfants morts en nourrice ou que Rousseau abandonna ses 5 enfants sans état d’âme, après avoir écrit un livre sur …….. l’Education.

      Bonne séance,
    Daniella.

    « Quel accompagnement pour la fin de vie ?L'intelligence des banlieues : comment sortir de la crise par le travail des réseaux »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :