• Energie, développement, environnement : comment s'en sortir ?

    Benjamin Dessus a livré un document de 9 pages sur le thème.

    Le papier complet est téléchargeable ici


    En voici l'introduction, la composition et la conclusion.

    Introduction :

    Depuis plusieurs années, les experts du climat nous avertissent de l’imminence d’une catastrophe climatique et énergétique. Peut-on l’éviter? Quelles solutions s'offrent à nous? Les technologies de séquestration du carbone fossile, les énergies renouvelables, le nucléaire sont les pistes les plus généralement privilégiées. Mais ne parier que sur ces technologies relève de l’utopie. Il est impératif de changer de paradigme énergétique.

    Le constat

    • du point de vue du climat
    • sommes-nous donc condamnés à cette vision apocalyptique ?
    • les solutions technologiques sont-elles à la hauteur du défi ?

    Comment sortir de l’impasse ?

    • l'offre doit-elle suivre la demande ?
    • la notion de "services énergétiques"
    • l'industrie, l'habitat et les transports
    • le comportement individuel

    Conclusion :   Résumons nous :

    Les politiques actuelles fondées sur la poursuite d’un développement intensif en énergie et sur la perspective de solutions énergétiques de substitution ne sont pas à la hauteur des enjeux du développement ni à celle du défi climatique.

    La marge de manoeuvre essentielle est la maîtrise de l’énergie, avec ses trois composantes, la sobriété, les infrastructures et l’efficacité énergétique.

    Quelles conséquences pour l’action ?

    Le diagnostic que nous venons d’établir a de nombreuses conséquences. L’une des principales concerne le jeu d’acteurs. En effet, si les marges d’action se situent principalement au niveau de la demande d’énergie, ce ne sont plus les producteurs d’énergie qui sont les premiers concernés mais d’autres acteurs de la société, les consommateurs, bien sûr, mais aussi les citoyens et leurs représentants, qu’ils soient locaux, territoriaux, régionaux ou nationaux, et les industriels :

    - Les consommateurs, à travers leur comportement quotidien (confort alimentation déplacements) mais aussi dans leurs comportements d’achat de biens d’équipement,

    - Les citoyens organisés et leurs représentants aux divers niveaux territoriaux responsables à la fois de l’organisation de notre vie collective, donneurs d’ordres principaux de nos infrastructures. et responsables de l’aménagement du territoire.

    Quant aux industriels, ce n’est plus tant leur responsabilité de consommateurs directs d’énergie à travers leur process qui est en cause que celle qu’ils exercent en mettant à la disposition des consommateurs et des citoyens des outils plus ou moins efficaces sur le plan énergétique.

    Les enjeux sont majeurs, bien entendu dans nos pays riches, mais plus encore dans les pays actuellement en pleine phase de développement et qui mettent en place les infrastructures lourdes principales de leur développement. Les concepts de citoyenneté, de solidarité, de démocratie participative et de proximité devraient y trouver une place de choix.

      Benjamin Dessus 

    * "Global Chance", association dont Benjamin Dessus est le Président, édite "Les Cahiers de Global Chance", accessibles à l'adresse :
    http://www.agora21.org/editiona21.html  Le cahier n°21 est entièrement consacré au sujet traité ici brièvement.


    L’industrie représente moins de 25% de la consommation totale en France, l’habitat, les transports et les services tertiaires plus de 65% de cette consommation

    « Est-ce un art que de gouverner ?Quel habitat pour demain ? »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :