• Croire en Dieu, est-ce bien raisonnable ?

    Tout d’abord, croire en Dieu est-ce raisonnable ?

    La science, pour beaucoup, élimine la possibilité qu’il y aie, au dessus de l’homme, une puissance supérieure, que nous appelons Dieu. Or la science ne répond pas à tout, ne répondra jamais à toutes les questions. Elle a fait de bien belles découvertes, qui, pour le scientifique, et pour les autres aussi, sont un objet d’émerveillement, et accru le savoir de l’humanité dans des proportions énormes. Mais elle n’occupe pas tout le terrain : elle se limite à ce qu’on sait, et ce qu’on sait sera toujours limité. Par exemple, la science n’expliquera jamais pourquoi il y a quelque-chose plutôt que rien…

    Plus loin, dans le terrain où la science est et sera toujours muette, il y a le domaine de ce qu’on croit . Ce qu’on croit ne peut évidemment pas être contradictoire avec ce qu’on sait  et la science limite le champ de la croyance. Par exemple croire aux martiens est condamné à l’échec. Mais ce domaine laissé vierge par la science, faut il l’occuper ? A chacun de choisir. La Foi est un choix de vie, dans l’espace que la science ne balaie pas.

     

                Ensuite : croire en Dieu est-ce bien raisonnable ?

    « Est-ce bien raisonnable ? », c’est la question que l’on se pose quand on hésite à prendre quelque-chose qui  est bon, bien qu’on pourrait s’en passer, mais dont on sait que « c’est risqué ».

    Oui, la Foi en Dieu est bonne, elle donne un sens à la vie, génère un optimisme et un dynamisme hors de portée des athées. Elle seule donne à l’homme toute sa dignité, et sur elle on peut bâtir une morale, un mode de relations entre les hommes qui semble commencer à faire défaut ces temps ci. Elle donne du goût à la vie ; par exemple, la rosace de Notre Dame, vue de l’extérieur de la cathédrale, est belle, mais combien plus de l’intérieur…

    Oui, on peut se passer de la Foi. Il faut alors une bonne ‘température de vie’, qui maintienne l’Homme occupé, en dehors des heures de travail. Les études scientifiques, littéraires,…, ce fameux jardin à cultiver (Voltaire), sont une solution. Citons aussi l’Art, le sport  et les autre langages universels, dont la pratique ou même seulement la contemplation, donnent des satisfactions très vives. Un office religieux est remplaçable pour certains par une soirée à l’Opéra ou une exposition de peinture (une grande part de l’Art est tout de même d’inspiration religieuse) ; et on parle de ‘Dieux du stade’, encore que ces Dieux là soient pour le moment un peu  shootés… Mais la religion apporte  quelque-chose de plus, à condition d’être choisie librement.

    Mais c’est vrai, la Foi en Dieu comporte des risques. On connaît ses défauts majeurs, l’intolérance, l’exclusion, qui, dans l’Histoire, ont été poussés très loin, et pas seulement par le christianisme. De plus, elle crétinise certains, et non seulement des moindres; et d’autres en profitent pour la détourner à leur profit, que ce soit pour une organisation de la société qui les avantage, ou encore pour des actions criminelles dont ils sont maniaques (attentats, croisades…); notons d’ailleurs que toutes les causes humaines comportent ces risques (communisme, ou nationalisme par exemple). Mais ne voir dans la Foi en Dieu que ces inconvénients est aussi une forme de sottise et, osons le dire, d’intolérance..

     

    Alors ? Alors pourquoi ne pas croire en Dieu, tout en ayant à l’œil en permanence toutes les dérives dangereuses qui  sont inhérentes à cette Foi?

    « Y a t’il des certitudes scientifiques dans les sciences exactes?Quelle est notre marge de liberté ? »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :