• Compte-rendu du débat du 10 Décembre 2016 sur « La sagesse est elle innée ?».

    Compte-rendu du débat du 10 Décembre 2016 sur « La sagesse est elle innée ?».

     

     Que signifie le mot sagesse ?

     Etymologiquement, il viendrait du latin sapere, savoir. Un autre mot voisin : saveur, ce n’est sans doute pas un hasard. Par extension le savoir est associé à la sagesse.

     Ce mot s’applique aussi aux enfants. Mais « enfant sage » signifie parfois « enfant soumis », et c’est précisément en se libérant de cette soumission qu’on peut parfois grandir en sagesse. La sagesse d’un enfant semble, elle, innée : certains bébés sont insupportables, d’autres non !.

     Le contraire de la sagesse est la folie.

     

    Qualités du sage.

     Il n ‘est pas dans l’agitation, on peut se confier à lui, il est neutre. En occident, on lui demande des conseils, alors qu’en Orient il n’aurait pas d’idée à lui.

      Il sait sortir du cadre, et même il peut innover. Il pense par lui-même sans se laisser influencer par les modes ou les pensées dominantes (du genre "pensée unique" actuelle).

     Il a une intelligence active, une conscience « aérée ».

     Il a une tendance à la philosophie, il perçoit ce qu’est la vie. Il a une « paisible raison ».

     Il perçoit aussi la divinité  (mais Dieu n’est il pas mort ? Et n’existe-t-il pas une sagesse laïque ?)

     Il est plus qu’un animal.

     Il n’est pas influencé par les désirs, a un certain détachement des choses de la vie, et maîtrise son comportement. Il connaît les conséquences de ses actes..

     Il a confiance en l’homme.

     Il est pour la paix, en particulier avec soi-même,  contre la guerre, bien qu’il sache que l’Histoire est tragique..

     Il réfléchit dans le calme, tire les leçons des évènements. Il est capable d’être dans le présent.

     Il est dans l’être plus que dans l’avoir.

     Il aime apprendre. Il sait transformer un ennui en avantage.

     D’après Platon, ( et les Sages Chinois !) il se « connaît lui même ». Oui, mais il sait aussi beaucoup de choses sur les autres, et sur le monde.

     

     Exemples d’écrits sur la sagesse.

     Citons d’abord tous les « Livres Saints », la Bible mais aussi la Baghavad-Gita, les mythes Grecs, etc, que le sage passe au crible de la critique personnelle.

     Ecrits de :

     Du Bellay, qui préfère son petit Liré à Rome.

     Rudyard Kipling : « Tu seras un Homme mon fils ».

     François Villon, malgré une vie désordonnée, et grâce à ses « regrets ».

     

     Exemples de Sages.

     Gandhi, bien qu’il il dirigeât une marche de la paix dans  la désobéissance aux Anglais , mais la politique de Gandhi a amené des millions de morts, Pakistanais et Bengladeshis.

     Sa ‘’sagesse’’ n’a malheureusement pas évité la partition d’août 1947  qui a provoqué l'un des plus grands déplacements de population de l'histoire : 12,5 millions de personnes ont rejoint l'un ou l'autre des nouveaux pays, occasionnant de quelques centaines de milliers à un million de morts[]. Ceci envenime encore aujourd'hui les relations entre l'Inde et le Pakistan.

    (Ce point a été contesté après le débat, voir le commentaire de "Daniel" en bas de cette page)

     Il existe d’autres exemples (Yougoslavie, Irak, etc…) ou  la disparition d’un dominant (les Anglais pour l’Inde) a entrainé  une guerre civile (en général religieuse et/ou ethnique).

     

     Nelson Mandela, dont la qualité première, après 27 ans de détention pour faits de révolte contre l’apartheid, a été capable de pardonner à ses opposants. Le pardon étant une qualité d’origine religieuse, cela pourrait montrer que la Sagesse a bien une composante surnaturelle.

     Le roi Salomon, qui a rendu un jugement sage. Cela a été contesté, son jugement était surtout astucieux.

     Matthieu Ricard, le moine Bouddhiste. Il est cependant à remarquer qu’il serait trop médiatisé.

     

     Comment devient on sage ?

     Il y a l’héritage culturel, les valeurs (la sagesse « n’est pas  hors sol »), l’expérience acquise dans les moments difficiles. Pour cela les parents ont une importance capitale pour leurs enfants, ainsi que les enseignants et finalement toute la société qui doit donner l’exemple..

     L’âge est une condition nécessaire, mais non suffisante.

      Peut-être aussi le déclin avec l’âge du désir sexuel peut-il se masquer en sagesse ?

     L’expérience de la vie est nécessaire aussi, y compris les coups reçus.

     Il est difficile d’être sage quand on a faim (contesté : la sagesse ne serait pas d’ordre matériel!)

     La sagesse, ça se cultive ! 

      

    A quoi sert d’être sage ?

     Le Gouvernement se fait souvent par des Sages.

     Le bonheur est le but de la sagesse. Un sage peut également diminuer le malheur des autres au travers de son empathie pour son prochain ; un exemple : les médiations. La sagesse peut éviter des conflits, deux excités trouvent toujours des raisons pour se quereller, deux sages trouvent toujours des solutions.

     

     La société est elle sage ?

     Rousseau : « L’ Homme naît bon, la société le rend mauvais ».

     La société actuelle ne favorise pas la sagesse : agitation, vitesse, nouveautés trop fréquentes et difficiles à suivre. Il faut du temps, or Internet favorise trop les positions hâtives.

     Question : une société sans aspérité est elle souhaitable ? Cela pourrait être une société sage, mais ce serait plutôt une société ennuyeuse (comme le « Paradis Terrestre »). Il faut laisser des avantages matériels aux Hommes vraiment créatifs (cf.  par exemple le château de Versailles), ce qui ne dispense pas d’assurer l’équité sociale.

     La société actuelle est trop vorace,  par exemple elle vide les mers de ses poissons. L’empreinte écologique est pour le moment désastreuse (rappel de l’histoire du colibri de Rabi).. La société est dans l’innovation destructrice génératrice de déchets, de plus elle basée sur l’intérêt de l’argent et du toujours plus. 

     Il a été dit que nous avions une civilisation de la stupidité(?).

     Les progrès matériels créés par la société de nos aïeux nous permettent maintenant de construire nos vies, cela ne doit pas être oublié.

     Y-a-t-il une sagesse dans les choix politiques actuels (Trump, Brexit par exemple)? A priori non, mais qui sait ?

     L’exemple de la Suisse a été cité comme pays sage : un pays qui s’interdit la guerre, et vit « peinard ». Oui, mais ce serait plutôt un club de gens riches, bien à l’abri derrière ses montagnes, loin des vicissitudes du Monde, et qui profite régulièrement des malheurs de ce Monde.

     Savoir si notre société actuelle est sage sera décidé par notre postérité. Actuellement il y a des problèmes de pollution notamment sur Paris, lorsqu’il y a des panneaux d’affichage ‘pollution vitesse limitée à 70 km/h’, si on respecte cette indication, tout le monde nous dépasse, et continue à rouler à 100 km/h, est-ce de l’obéissance, de la discipline, ou de la sagesse ? 

     

     Comment peut reconnaître un sage ?

     A sa vie privée, pas très bonne pour Gandhi ? Et un peu spéciale pour le roi Salomon, avec ses 500 femmes et ses 300 concubines.

     A son apport sur le monde obtenu par de l’apaisement et de la confiance. 

     

     

    Compte-rendu réalisé par Benoît Delcourt. avec l'aide des 20 participants

     

     

     

    « Compte-rendu du débat du 3 décembre 2016 « Peut-on se réaliser à notre époque ? »Euroscepticisme : pourquoi ? »

  • Commentaires

    1
    daniel
    Mardi 13 Décembre 2016 à 12:52

    Nommé vice-roi des Indes en février 1947Lord Mountbatten reçoit du gouvernement Attlee la mission de préparer l'indépendance des Indes le plus rapidement possible. La date butoir est juillet 1948. Cependant, alors que le gouvernement britannique préférait la solution d'un État unile nouveau vice-roi ne parvient pas à convaincre Jinnah de renoncer à son projet de Pakistan indépendant. Le vice-roi convainc alors le Congrès et JawaharlalNehru d'accepter le principe de la partition, malgré l'opposition de Gandhi. Il propose un plan de séparation laissant complète liberté aux dirigeants des États des Indes de rejoindre le Pakistan (oriental ou occidental), l'Union Indienne ou de devenir indépendant, avec une réserve, les petits États enclavés dans l'un ou l'autre doivent s'y rallier.

     

    ce qui montre que Gandhi ne doit pas supporter la responsabilité des conséquences de la partition, mais plutôt attribuer à Lord Mountbatten et Nehru la responsabilité du désastre qui s'en suivi.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :