• Comment faire la part des choses dans le flot d'informations ?

    Ce sujet concerne notre société actuelle, victime (ou pas) de tous les médias !

    Le processus :

    Chaque média veut un scoop et faire le meilleur audimat. Radio, TV, internet : info et intox circulent et font le tour du monde en quelques heures. Les réactions à chaud entraînent surenchères et dérives médiatiques. Il y a confusion entre témoignages et infos. Souvenez-vous d’Isabelle Adjani, obligée de venir, en direct, au JT, prouver qu’elle était vivante et en bonne santé !!

    Les photos sont truquées, toutes retouchées au mieux et photo-montage au pire.

    La vérité s’oriente, se fabrique et peut dépendre entièrement de ceux qui l’utilisent et ont intérêt à le faire. Sur toutes choses on peut faire deux discours, exactement contraires et légitimement soutenus, ce qui importe est de remporter la conviction de l’auditoire. « Ce qui s’est réellement passé importe peu, ce qui compte, c’est la trace dans l’opinion ». (avocats, politiques)

    Comment ne pas se faire manipuler ?

    L’idéal est d’être capable d’être intellectuellement autonome et libre dans sa pensée c’est-à-dire penser par soi-même, avoir l’exigence de douter et de se donner la contradiction. Nos idées toutes faites nous en empêchent. Il est essentiel de savoir remettre en question nos certitudes, quitte à perdre un peu ses repères. C’est le seul moyen de rester ouvert à la contradiction et à la pensée de l’Autre. En effet, on ne peut faire l’économie de la pensée d’autrui, on peut l’entendre, s’en nourrir, c’est une aide à la réflexion personnelle.

    Nous avons tous une conscience immédiate de ce qu’on voit et entend , puis vient la conscience réfléchie, c’est ce qu’indique l’expression « prendre conscience ». Il faut prendre le temps de multiplier les sources de renseignements, avoir plusieurs grilles de lecture. Le temps est le meilleur allié du discernement.

    « Il y a un degré de doute, de prudence et de modestie, qui, dans les enquêtes et les décisions de tout genre, doit toujours accompagner l’homme qui raisonne correctement. » (D.HUME)

    Ce qui influe beaucoup, et qui nous empêche, souvent, de faire la part des choses :

    • La peur d’être rejeté, de ne pas être dans le moule,

    • Le manque de confiance en soi.

    Quelques définitions :

    Axiome :    propos considérés comme vrais bien qu’indémontrables.

    Info :         nouvelle communiquée par un média.

    Critique :   appréciation de l’authenticité d’une chose ou de la valeur d’un texte. Critiquer c’est discerner sans détruire, c’est 

                    l’essence de l’activité philosophique.



    BON DEBAT !

    « Comment perçoit-on le rire aujourd'hui ?Vers une grave crise alimentaire mondiale au milieu du XXIème siècle ? »

  • Commentaires

    1
    soulat daniel
    Jeudi 21 Mars 2013 à 08:59

    Dans le flot d’informations, il y a deux modes de consultation, le premier que l’on appelle « information tirée » celle que l’on va chercher, et le deuxième que l’on appelle « information poussée » celle que l’on vous envoie.


     


    Une des difficultés dans la recherche d’informations, c’est l’impossibilité d’obtenir une information non biaisée, puisque l’information est toujours un élément important du jeu de pouvoir et d’influence, puisqu’elle ne s’échange pas de façon neutre elle est bien souvent orientée. De l’autre coté l’information est toujours interprétée, il y a autant de réalités construites que d’individus, puisque pour bon nombre, ils ne font que projeter leurs croyance, et l’on arrive à dire que ce que les gens souhaitent entendre ou voir. De plus les informations sont instables ou incomplètes


     


    Vu le flot d’informations, l’information pertinente est bien souvent celle que l’on va chercher.


     


    Le texte de Daniela semble s’attacher à l’information « poussée », quelques remarques :


     


    1/ Processus : par analogie à la lecture d’un journal, on ne lit pas tout, on sélectionne les principaux titres, puis on lit chacun d’eux en détail, de plus pour se faire une idée la plus objective possible, on lit plusieurs journaux de tendances différentes. Dans un premier temps, c’est le diagnostic de situation qui est à obtenir, voir ensuite les effets puis les causes.


     


    2/ Comment faire la part des choses : avoir l’esprit critique, ne pas prendre pour acquis, ce que l’on n’a pas contrôlé soi même, faire des recoupements. Sur Internet, savoir ce que l’on cherche, et s’y tenir, sinon on a vite fait de dériver.


     


    3/ Question : a-t-on besoin de tout savoir, et d’avoir un avis sur tout ?


     


    4/ Au-delà de la quantité, il y a la qualité, et dans ce domaine, on peut constater que les média ciblent trop sur les émotions des gens.

    2
    Jean-Jacques V
    Jeudi 21 Mars 2013 à 15:46

    Je partage globalement ce que vient d'écrire Daniel.

    Sur un sujet voisin, plus large : "Réfléchir par soi-même",  j'avais écrit un texte il y a quelques années pour une intervention à l'Ecole de la Deuxième Chance de Trappes. Ce texte se trouve sur ce blog, à l'adresse suivante :

    http://quentin-philo.eklablog.com/reflechir-par-soi-meme-p401815

    On peut aussi cliquer sur le lien ayant ce titre dans la marge à droite, rubrique "Ecole de la deuxième chance"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :