• C.R. du débat du 27 Jan 2017, le monde en 2100.

    Compte-rendu du débat du 27 janvier 2018 : « Comment voir le monde en 2100 ? »

     

    La réunion a rassemblé 24 personnes.

    Le sujet étant très vaste, une organisation des interventions a été proposée à la suite de la lecture du texte d'introduction, selon le canevas qu'on trouvera en fin de compte-rendu. Il n'a cependant pas été vraiment suivi.

    Une guerre avant 2100 ?

    Il a été noté que si une guerre mondiale se produisait avant 2100, on aurait peu de choses à dire sur l'état du monde à cette date, certains pensant même que l'humanité aurait alors disparu. On a fait remarquer cependant qu'une guerre mondiale, même si elle est terrible, n'aurait certainement pas les mêmes conséquences catastrophiques selon qu'elle est nucléaire, bactériologique ou chimique. Une personne a indiqué qu'au vu de la marche des événements actuels dans tous les domaines et la prolifération des armes partout, il était certain que ça « allait péter avant 2100 »...Remarque tempérée par un autre intervenant, qui pense qu'aucun chef d'état, même aussi extrême que le président coréen, ne prendra le risque d'une guerre nucléaire.

    En conséquence, la discussion s'est focalisée sur l'évolution du monde sans guerre générale, en admettant cependant qu'il subsisterait sans nul doute des guerres locales comme aujourd'hui, vraisemblablement liées à la question du terrorisme et à la radicalisation de certaines religions, aggravées par le problème démographique et celui de l'exode des populations en raison du réchauffement climatique.

    Autres événements majeurs

    Il y a eu consensus quasi unanime sur le fait que le réchauffement climatique était certainement ce qui allait changer le plus nos habitudes de vie, et pas seulement en occident.

    A égalité, se place la question démographique, avec quelques bémols.

    Certains ont cité aussi le clonage d'être humains, ainsi que les manipulations génétiques pouvant conduire à rendre l'homme immortel, conduisant ainsi à un bouleversement total de nos sociétés et de nos valeurs.

    Réchauffement climatique et environnement

    La tonalité générale du groupe est plutôt pessimiste : les mesures draconiennes permettant de limiter à 2 °C le réchauffement ne seront pas prises, et en 2100 on sera plutôt autour de 4°C. Ceci aura pour conséquences une montée des eaux et la submersion de vastes espaces de terre, ce qui, conjugué avec la croissance démographique et l'émigration vers les régions plus froides, conduira à des crises alimentaires génératrices de conflits.

    Certains pensent néanmoins que l'océan (70% de la surface du globe) pourra être colonisé, aussi bien pour étendre l'habitat que pour développer des cultures en mer, avec de nouveaux produits à base d'algues, ou pour fournir de l'eau dans les territoires désertiques après dessalement.

    Les ressources minières et énergétiques s'épuisant, le recyclage de tous les produits aura été considérablement développé, et on fera la traque des pollueurs.

    Il y aura beaucoup moins de poissons et d'oiseaux, l'environnement ne sera plus très beau, la biodiversité aura fortement régressé.

    Energie et transports

    De longues interventions ont eu lieu concernant la place de la voiture et des transports en commun.

    Certains pensent que le nombre de voitures ne cessera d'augmenter, car les chinois et les indiens veulent légitimement atteindre le niveau de vie des pays occidentaux et on ne pourra l'empêcher. Ceci conduit à penser qu'en 2050 et au-delà le nombre de voitures passera de environ 1 milliard aujourd'hui à 3 milliards, dont une proportion élevée de voitures électriques.

    Les transports en commun et le covoiturage auront parallèlement été fortement développés, mais surtout dans les zones urbaines. La voiture restera le moyen privilégié dans les campagnes. Les transports rapides intercités existeront, avec par exemple la propulsion magnétique permettant d'atteindre des vitesses très élevées.

    Les voitures autonomes et les voitures volantes, si elles voient le jour, ne changeront rien à  la problématique des transports.

    Ces points de vue ont été contestés, et ont donné lieu à plusieurs remarques :

                        le pétrole en 2100 sera vraisemblablement épuisé ou très cher et réservé à des usages « nobles » (matériaux par exemple), même si l'exploitation des gaz de schistes permettrait de prolonger un moment l'ère des hydrocarbures,

                        brûler tous les hydrocarbures conduira à accélérer le réchauffement de la Terre,

                        les chiffres avancés sur le nombre de voitures et d'avions se fondent sur de simples extrapolations des tendances actuelles, ce qui n'est pas cohérent avec les ressources disponibles à l'horizon 2100,

                        le lithium, matériau de base des accumulateurs des voitures électriques, deviendra un matériau rare, donc cher, même si son recyclage sera opérationnel. A moins que de nouveaux couples électrochimiques aient été découverts.

    En conséquence, le transport physique des personnes diminuera, les réunions étant remplacées par des visioconférences (avec des hologrammes ?), et le tourisme par des voyages en réalité virtuelle. Les déplacements en avion chuteront drastiquement. On vivra plus à l'échelle locale, avec bicyclettes, marche à pied et trottinettes.

    Sur le plan des sources d'énergie non fossiles, il a été dit que l'essentiel de l'énergie produite sera électrique, à partir des énergies renouvelables qui auront une place prépondérante, mais aussi avec la construction de centrales nucléaires de 4ème génération après 2050. La fusion nucléaire ne sera pas encore au point.

    Il y aura cependant à trouver des énergies concentrées et à haute température pour des applications telles que la sidérurgie et la métallurgie.

    Démographie

    Sur ce thème, les avis sont aussi partagés.

    Les uns pensent que les projections de l'ONU sont fiables, qui prévoient un maximum de 11 milliards d'habitants en 2100, suivi d'une possible lente décroissance. Ils estiment aussi que la différence de cultures entre les régions du monde fera que les familles africaines et indiennes continueront d'avoir de nombreux enfants, alors que la Chine poursuivra sa méthode coercitive de limitation des naissances, et que les pays occidentaux poursuivront leur décroissance. Ils voient là un danger pour la civilisation occidentale dont les représentants, en 2100, seront devenus très minoritaires. Ils estiment que l'éducation des habitants des PVD, et notamment des femmes, ne changera pas la donne.

    Ceux-là pensent également que la Terre a les moyens d'abriter et de nourrir 12 milliards d'habitants dans des conditions acceptables sans détruire l'environnement, à condition de faire les efforts nécessaires pour organiser l'habitat et l'occupation des sols et adapter les cultures.

    Les autres, aux contraire, pensent que des efforts importants devraient être consentis pour développer l'éducation et la place des femmes afin de limiter cette tendance, et que la méthode chinoise devrait être généralisée. On a fait remarquer que si la Terre n'avait que quelques centaines de millions d'habitants, il n'y aurait aucun problème environnemental, et que la baisse démographique doit donc être un objectif prioritaire.

    L'homosexualité aura été favorisée, car elle réduira le nombre de naissances...

    La solution de la question démographique sera aux mains des femmes

    Dans cette Terre surpeuplée, il y aura encore plus de séparation entre la classe dominante riche et la masse des pauvres qui sera « parquée »

     

    Médecine et biologie

    Il y a consensus sur le fait qu'en 2100 la médecine aura fait de tels progrès que l'on vieillira moins vite et que de manière générale on mourra en bonne santé.

    Certains pensent que les femmes n'accoucheront plus (sans autres précisions).

    Les maladies futures restantes seront des maladies mentales

    Mais ceci s'accompagne d'une crainte très forte sur le devenir de l'être humain : prothèses biomécaniques en grand nombre, clonage des êtres humains  pour constituer des banques d'organes personnels, choix des caractéristiques des enfants, prolongation de la vie humaine pouvant aller jusqu'à l'immortalité. Dans ce dernier cas, que deviendra l'organisation de la société, aura t-on encore des enfants, comment se comportera le cerveau s'il se régénère en perdant sa mémoire ?

    Habitat

    Beaucoup pensent que l'urbanisation concentrée sera devenue la règle, dans des mégalopoles de plusieurs dizaines de millions d'habitants, avec un fort développement des immeubles de grande hauteur afin de ne plus empiéter sur les terres cultivables. Ces IGH seront structurés pour mélanger sur plusieurs niveaux logements et espaces de cultures alimentaires.

    D'autres estiment que cela ne pourra pas se faire, l'être humain n'étant pas fait pour vivre ainsi dans des espaces confinés.

    Les gens travailleront plus près de chez eux, et par conséquent les transports urbains de proximité seront développés (tramways suspendus, marche à pied jusqu'à 2km, ...)

    Alimentation

    On mangera moins de viande en 2100. Il est probable que la fabrication de viande synthétique à partir de végétaux (algues, OGM,...) aura été rendue possible. L'alimentation sera devenue industrielle et plus artificielle, les ressources traditionnelles ayant été presque épuisées. Le bio n'aura pas l'avenir qu'on lui prête aujourd'hui.

    Le spatial

    Une part importante de la réunion a porté sur ce sujet. Une minorité pense que la planète Mars aura été colonisée, que des bases existeront sur la Lune, et que peut-être des expéditions auront eu lieu vers Jupiter et ses satellites. Mais l'objectif de cette conquête spatiale n'a pas été clairement énoncé.

    La majorité pense qu'en effet des expéditions auront eu lieu vers la Lune et Mars, mais uniquement pour démontrer qu'on peut le faire, certainement pas pour entamer un exode et résoudre le problème démographique, ou récupérer des ressources minières.

    Changements sociaux et vie quotidienne

    Tout le monde espère que la vie en commun sera meilleure qu'aujourd'hui, sans pouvoir dire ce qu'il faut faire pour y arriver, compte tenu de la nature humaine. C'est pourtant la base de tout le reste. Certains sont très pessimistes, pensant que la montée de l'individualisme allant vers l'égoïsme conduira à des attitudes de défiance les uns envers les autres (chiens robots contre les voisins, rejet des migrants climatiques, etc...)

    Le couple et la famille seront très différents, auront même peut-être disparu

    L'égalité homme-femme aura été atteinte.

    Les religions auront encore plus de poids qu'aujourd'hui, mais elles s'entendront mieux entre elles. D'autres pensent qu'au contraire l'athéisme aura fortement progressé.

    La religion musulmane se sera dotée d'une gouvernance au niveau mondial.

    Le terrorisme n'aura pas été éradiqué, et se développera de manière endémique tout en restant bien contenu.

    Que deviendra l'art, la musique, ce qui enchante l'âme ? Que faire de ses loisirs accrus ? Quelle langue parlera t-on ? Pas de réponse.

    Le travail salarié aura diminué, voire presque disparu, remplacé par du travail choisi et personnalisé, et par du temps de loisir accru. Le revenu universel aura été mis en place. L'essentiel de la production de biens se fera dans des usines automatisées et par des robots.

    Le système éducatif se fera surtout devant des écrans avec de nouveaux moyens de transmission du savoir et de l'information. Mais attention à la perte de contact avec le monde réel.

    Gouvernance mondiale

    Nous serons observés en permanence par les réseaux numériques. Cette transparence totale risque de mener à une gouvernance totalitaire difficile à supporter.

    Sans qu'il y ait un gouvernement mondial, la place de l'ONU sera valorisée pour mieux résoudre les conflits.

    A contrario, d'autres pensent que le monde sera aux mains d'une minorité ayant tous les outils pour tout contrôler.

    L'exploitation et l'utilisation des ressources feront l'objet d'une gestion commune au niveau mondial.

    Il y aura une seule monnaie mondiale.

    L'Union Européenne sera devenue une fédération plus égalitaire.

    Science et technologies

    Il n'a pas été question de possibles avancées scientifiques fondamentales, par contre la mise au point de diverses technologies utiles a été brièvement évoquée (voir les autres paragraphes)

    La prévision de séismes et des éruptions sera devenue performante.

    L'Internet du futur fera que nous serons tous connectés en permanence, 24h sur 24.

    Les robots et l'intelligence artificielle existeront pour nous aider, pas pour nous détruire.

    Quelques avancées citées : développement des imprimantes 3D, des nanotechnologies pour de nombreuses applications en médecine, électrochimie, matériaux, chimie hors pétrole

     

    - o0o -

     

    Méthodologie proposée pour le débat : « Le monde en 2100 »

     

    1.            Dire quels sont les événements majeurs qui auront eu lieu, brutaux ou progressifs.  Quels sont les sujets essentiels ou prioritaires à examiner.

    2.            On ne s'exprime que sur ce qui vous paraît important.

    3.            Prendre parti sur les questions essentielles. Pas de « il pourrait », mais « il y aura ».

    4.            Si on n'a pas d'idée sur une question, on ne dit rien. Choisir au hasard n'apporte rien, démontrer est illusoire, il faut juste avoir une conviction, même sans pouvoir dire pourquoi.

    5.            Essayer de maintenir une certaine cohérence à partir des hypothèses de fond qu'on a énoncées. Raisonnement du type : « Si » → « alors ». Exemple : si la démographie a explosé, alors quelles conséquences en ont résulté ?

    6.            Laisser aller son imagination, tout en respectant la cohérence

    7.            La technologie n'est importante que si elle a des impacts majeurs sur la société humaine. Oublier les gadgets.

     

    Compte-rendu rédigé par J.J.Vollmer

     

    « Où va l'Afrique?La propriété st-ce le vol? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :