• C.R. du débat du 25 Mars 2017 sur l'identité et le numérique

    Compte rendu du café débat du 25 Mars 2017, dont le thème était : 

       A l'ère du numérique, que devient notre identité, jusqu'où va-t-on aller ? 

    Le débat proposé ciblait les impacts du numérique sur l’identité et la vie privée, il est apparu que pas mal de propos ont été exprimés sur l’usage d’Internet. 24 personnes étaient présentes, il y a eu 22 interventions, elles sont ventilées suivant sept thèmes, en constatant que le plus débattu a été  la vie privée. Voir annexe, avec l’ordre chronologique d’intervention entre parenthèse (x).

    En synthèse : beaucoup de propos énoncent une crainte par rapport à la non maîtrise de l’outil et la peur de se faire manipuler et piéger, il semblerait que cela va trop vite et trop loin, plusieurs personnes sont demandeuses de conseils. D’autres craintes ont été formulées à l’égard des jeunes nés dans cet univers, ils seraient les plus exposés de par leur utilisation intensive.

    Différentes remises en causes sur le mode de vie ont été exprimées :  (13) l’utilisation du temps (multiples sollicitations, addiction),  l’espace et distances (on sait ce qui se passe aux quatre coins du monde et pas forcément dans notre environnement proche), les nombres (notamment les amis), la protection de la vie privée.

    (14) L’utilisation du numérique est bénéfique sur différents points de l’identité, notamment l’ADN pour lutter contre la criminologie. Aspect bénéfique dans la vie quotidienne pour les recherches d’horaires des transports, de l’organisation de voyages, …

    Des analogies ont été exprimées avec des régimes totalitaires (8), notamment le big brother (7, 8) décrits dans le livre 1984 de George Orwell publié en 1949, (11) le livre ‘Le cercle’ de Dave Eggers, ‘le meilleur des mondes’ de Aldous Huxley paru en 1932, (17) la Stasi ministère de la sécurité de l’Etat de la RDA créé en 1950. Ce débat a éclairé certains sur la vigilance à avoir au regard de tout ce qui peut être dit ou écrit, et se munir de protections.

    A plusieurs reprises il a été dit ‘on ne sait pas où on va aller’.

    A noter que le sujet de la greffe de puces électroniques dans le cortex n’a pas été commenté.  

    Une proposition de conclusion a été formulée (22), elle peut être retenue : le danger c’est que la société ne devienne que numérique et qu’il n’y ait qu’une identité numérique, il faut pouvoir s’exprimer en ayant des relations humaines et ne pas subir les différentes intrusions du numérique dans la vie quotidienne, notamment ne pas supporter d’être en permanence surveillé.

    Annexe ventilation des différentes interventions suivant les thèmes, avec leur ordre chronologique :

    I/Identité : (1) le secrétaire du café débat donne un exemple, il peut connaitre l’IP de chaque membre du café débat et les lecteurs des textes sur le blog, ceci à titre indicatif, et cela peut aller plus loin pour des professionnels de recherches d’informations, (4)qui peuvent même en faire commerce. (6) nos identités sont multiples selon les critères sur Internet, notre identité est différemment attribuée, d’abord comme enfant par nos parents, puis comme consommateur, puis comme citoyen. (12) avant c’est à 16 ans que les jeunes regardaient des films porno, maintenant c’est à 12 ans, ceci n’est pas anodin cela forge une certaine forme d’identité. (21) l’Internaute a plusieurs identités.

    II/Vie privée : (2) la frontière entre vie privée et vie publique est de plus en plus indéterminée voire déstructurée, intériorité / extériorité brouillage entre les deux avec Internet, Régis Debray parle de Médiologie *. (5) Sur face book il y a possibilité de choix d’échanger public ou privé, ma fille a refusé d’être sur ma liste d’amis. Je m’interroge sur les objets connectés qui auront la possibilité de nourrir les big datas. Apple a refusé de dévoiler ses algorithmes pour décrypter les informations en cas de meurtre. (7) les objets connectés je les déconnecte, DGE et DGSI vont être super contents.  Les DRH se servent des informations concernant les profils des utilisateurs des réseaux pour leurs recrutements. (11) comme dans le livre ‘le meilleur des monde’ chacun sait tout sur tout le monde, j’ai beaucoup d’inquiétudes, ça va tellement vite, de même la géo-localisation m’inquiète, il faut rechercher des règles pour faire des tris. (12) on ne sait pas ou on va aller, les GAFA ont tellement de pouvoir (à ce propos il a été mentionné que le Danemark a mandaté un ambassadeur auprès des GAFA (8)). (15) avant il n’y avait pas de vie privée notamment dans les campagnes.  il a été rappelé les dictons ‘pour vivre heureux vivons caché’, ‘voir sans être vu’, sont-ils toujours d’actualité ? (19) entre trop de surveillance et pas assez, entre trop d’intrusion dans la vie privée et l’indifférence, le choix est de privilégier la protection du citoyen lambda, nous sommes en train de nous rapprocher du mode vie du XIXe siècle ‘tous dans la même pièce’, il faut se poser la question ‘quels sont les domaines dans lesquels on souhaite avoir de l’intimité ?’ (21) frontières entre vie privée et publique, qui gère ces frontières ?

    III/Domaine professionnel : (10) je pense que nous vivons une révolution numérique et on ne voit pas ce qui va arriver, ce que l’on va en faire, le matin j’ai 150 mails, on est en permanence surveillé, le droit à la déconnexion est arbitraire, les cadres doivent être joignables quelque soit le moment, il faut faire un rapport dans l’immédiat, beaucoup de fausses informations, je suis dans les ressources humaines, je ne sais pas me protéger, on peut prendre des cours mais cela va tellement vite. (12) en entreprise on sait tout à tout moment où on est situé.

    IV/Risques et dangers : (3)  ce débat a raison de nous avertir des dangers qui nous guettent,  chacun peut se protéger, on peut crypter ses échanges, on pense que cela n’a pas d’importance, on se fait de l’auto censure.  (4, 5) tous les appareils connectés peuvent alimenter les GAFA, et je m’interroge. (8) une véritable intrusion dans la vie privée par exemple proposition de services / géolocalisation, au niveau sécurité, un régime totalitaire peut s’en emparer, un pouvoir peut aller très loin. (12) les enfants peuvent voir des films porno. (14)  c’est dangereux pour les gens qui commencent à utiliser les médias numériques, ce sont des outils à manier en connaissance de cause, il faut se méfier, les gens le croient parce que c’est écrit. (16) c’est la jeunesse qui s’expose le plus, c’est à leurs risques et périls, le droit à l’oubli n’est pas respecté, l’effacement des écrits doit être renforcé, certaines personnes en arrêt de maladie sont pistées par les DRH sur facebook.

    V/Incidences sur les comportements, modes de vie, société: (2) la remarque ‘lorsque c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit’ a été comprise pour le domaine du bénévolat, il a été mentionné que cela  concernait les multiples sollicitations sur Internet,   (4) on vient d’une civilisation où les individus étaient très reliés entre eux, et on est passé au moi je, les GAFA sont allés dans ce sens notamment facebook, le moi je est renforcé par ce que je dis. La conséquence, si je sais tout des autres, je peux en faire commerce, depuis un mois je suis sans arrêt sollicité par une pub de radiateurs,   (13) on maîtrise de moins en moins son temps.

    VI/Informatique et liberté : (9) ne pas être pessimistes par rapport aux risques de l’informatique, ne pas se laisser influencer, la principale liberté c’est de choisir et d’acheter sans être influencé. En ce qui concerne la crainte du pouvoir politique qui utiliserait mal à propos ces outils, on peut constater que même le Président Donald Trump n’a pas tous les pouvoirs. (18) faire appel à son libre arbitre.

    VII/Conseils : (17) faire clic droit et choisir restreindre cet expéditeur, s’intéresser qu’aux mails où vous êtes destinataire, se discipliner, être vigilant.

    *Médiologie:  Science qui étudie le domaine des interactions entre une technique et une évolution culturelle, celui des effets d'un médium sur les conduites sociales et mentales ou ceux d'une représentation sur l'état du monde.                                                                                                         

    Daniel Soulat 27/03/2017

    « Bénévolat et associations.Peut-on travailler moins et vivre mieux? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :